Nos engagements responsables
Bibliothèque des Actualités

UNE FEMME À LA UNE

Bordeaux – 8 mars 2018

Le Conseil d’Orientation et de Surveillance (COS) de la CEAPC réuni à Atlantica le 20 décembre dernier, a élu sa nouvelle Présidente. Elle succède à Jean-Charles Boulanger. La journée des droits des femmes, aujourd’hui, est une belle occasion de mettre à l’honneur une personnalité et un parcours remarquables !

Dominique Goursolle-Nouhaud a dirigé pendant de nombreuses années les transports urbains de Périgueux (Péribus) et l’entreprise de transport Gonthier-Nouhaud. Elle a également été Vice-Présidente du CESER Nouvelle Aquitaine et Présidente de l’URSSAF Aquitaine.
Lors de sa déclaration d'intention, la nouvelle Présidente a souhaité inscrire son mandat dans la continuité du travail mené par le COS durant ces dernières années, tout en y insufflant son expérience personnelle de femme chef d’entreprise. Parmi ses premières missions, Dominique Goursolle-Nouhaud a eu la responsabilité de nommer, avec les membres du COS, le nouveau Président du Directoire de la CEAPC qui prendra ses fonctions en avril 2018. Elle poursuit sa mission de Présidente du Fonds de Dotation de la Caisse régionale et siègera par ailleurs auprès de différentes instances du groupe BPCE et de la Fédération Nationale des Caisses d’Epargne.

Rencontre …

Dominique Goursolle-Nouhaud, pouvez-vous évoquer votre parcours professionnel et nous dire comment est né votre engagement pour la Caisse d’Epargne ?
J’ai été chef d’entreprise, dans le transport de marchandises d’abord, et de voyageurs ensuite, pendant plus de 34 ans... J’ai adoré mon métier parce que  sa composante humaine était essentielle.
Cette valeur fondamentale, je l’ai retrouvée au sein de la Caisse d’Epargne et elle a nourri notre engagement commun, utile et durable au long de ces 20 dernières années.

Si vous deviez vous adresser aux jeunes femmes qui se lancent dans l’entrepreneuriat aujourd’hui, quels conseils leur apporteriez-vous ?
Osez... allez y... il faut être acteur de sa propre vie, et ne pas laisser les autres décider pour soi. Il y a des occasions, il faut les saisir... Nous, les femmes, nous souffrons généralement de la vision que nous avons de nous-même : nous sommes souvent trop critiques envers nous.

Chef d’entreprise, épouse et mère de famille : avez-vous eu des difficultés à concilier vie privée et vie professionnelle ?
Franchement, non... je me demande même maintenant comment j’ai fait ! Avec une organisation au cordeau, des plans B pour les gardes d’enfants de dernière minute... on y arrive ! Il faut hiérarchiser ses priorités, mais ne rien lâcher, savoir bien s’entourer et déléguer

Pour vous, le plafond de verre a-t-il constitué un frein à votre ascension professionnelle et à votre engagement dans les instances socio-économiques régionales, deux sphères très majoritairement masculines ? Ou au contraire a-t-il été plutôt un moteur, un challenge ?
Il a été un moteur, pas un challenge, pas une revanche... J’ai eu envie de prouver, de démontrer que, qui que je sois femme ou homme, peu importait...seuls comptaient mon travail et mes qualités (et mes défauts !). Et franchement, je crois que j’y suis globalement arrivée.

En quelques mots, qu’est-ce qui vous caractérise ? Quelle pourrait être votre devise ?
Ma signature : mes enthousiasmes et ma joie de vivre. Je n’ai pas de devise, mais si j’en avais une elle porterait des valeurs de partage car j’aime partager mes joies, mes chances...


En savoir plus sur le modèle coopératif de la CEAPC

Retour